Recette d’eau d’érable infusée aux épices boréales

Photo d’un extrait d’une carte mentale pour illustrer le ou les déclencheurs qui jouent un rôle dans le tracé d’une idée créative. Sur la photo que vous voyez ci-haut, on peut remarquer que j’ai créé la carte mentale (technique de créativité) à l’aide d’objets qui font référence à la thématique de la cabane à sucre, au temps des sucres, à la visite d’une érablière. Photo et carte mentale: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

J’ai donc utilisé une table à pique-nique pour illustrer le repas de cabane à sucre, J’ai également voulu reproduire l’érablière avec les bûches, la neige, des éléments de la nature et autres. Tout ceci dans le but de présenter mes techniques de créativité d’une manière différente encore une fois et selon la thématique d’aujourd’hui.

L’inspiration peut provenir de diverses sources. Pour cette recette, c’est mon envie d’aller à la cabane à sucre qui a été le déclencheur. Comme il n’est pas possible pour l’instant d’aller manger sur place, j’ai créé un menu cabane à sucre à la maison et j’avais le goût d’utiliser mon eau d’érable. Mon idée combinée au fait que nous sommes maintenant rendu au printemps qui me donne le goût du jardinage et des premières fleurs, je me suis posée la question quelles sont les fleurs et les plantes typiques de cette saison qui pourraient être intégrées à une eau d’érable aromatisée? De plus, je voulais intégrer des ingrédients de la forêt et ceux qui me rappelle une érablière. J’ai fait une recherche pour savoir quelles sont les meilleures harmonies de saveurs.

J’ai testé pour l’instant trois infusions en mélangeant de l’eau d’érable avec des épices boréales. Et je suis agréablement surprise et épatée des parfums et du goût de chaque infusion.

Recette:

Eau d’érable

Pousses d’épinette

Pousses de sapin baumier

Pousses de peuplier baumier

Pour chaque infusion, j’ai remplie un petit pot de 125 ml d’eau d’érable. J’ai ajouté 2 à 3 pousses d’une des épices boréales mentionnées ci-haut. Je peux dire que les épices boréales que j’ai infusées individuellement sont excellentes après une journée passée au frigo. Vous pouvez faire vos propres tests pour savoir à quel moment les saveurs sont à leur meilleur. J’ai goûté aux infusions à température pièce. Je ne sais pas si c’est aussi bon lorsque l’eau est froide. C’est à essayer.

Photos des seaux d’eau d’érable infusée aux épices boréales: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Et vous, quels sont les aliments que Dame Nature nous offre qui vous inspirent pour aromatiser votre eau d’érable?

Si vous en avez envie, suivez-moi dans cette aventure, en respectant vous aussi votre rythme, vos croyances, vos valeurs et autres.  Chacun est responsable de la manière dont il utilise le contenu de ce blogue.  Prenez que ce qui vous convient en utilisant votre libre arbitre car je ne détiens aucunement la vérité.  Ce que je pense aujourd’hui ne sera peut-être pas ma réalité de demain.

©Célébrons la créativité qui nous met en contact avec notre joie profonde et notre liberté d’être! Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice 2014-2021

Sous-verres de Pâques 2020

Pour s’inspirer, il y a plusieurs voies qui nous aident à trouver des idées, qui sont des sources de créativité. Il y a quelques années lorsque j’ai créé ces sous-verres, je cherchais quelque chose de simple, aux lignes épurées, qui s’intègre bien aux rondins. C’était alors la période de Pâques, et j’imagine que les traditions de l’époque où j’étais enfant ont eues une influence sur moi. Il est vrai qu’enfant j’aimais beaucoup dessiner tout ce qui faisait penser à Pâques lorsque cette fête approchait. Même chose pour toutes les autres fêtes d’ailleurs! Donc, l’image d’un lapin s’est présentée d’elle-même.

J’avais du bois dans ma cour que je voulais récupérer pour en faire diverses créations et j’ai décidé entre autres de les utiliser pour en faire des sous-verres. L’idée vient en partie du fait que j’avais besoin de sous-verres mais aussi parce que j’aime les rondins de bois. J’aime les objets faits à partir de la nature. En plus, c’est gratuit et cela me permet de transformer les éléments de la nature pour en faire des objets utiles et artistiques. Bien sûr, je prends seulement ce qui n’est plus vivant. Je ne désire pas couper une branche pour faire de l’art. Je vais prendre celles qui sont par terre.

L’inspiration et la créativité sont souvent en lien avec tout ce qui nous entoure, ce que nous aimons, ce qui est important comme par exemple nos valeurs, ce qui est passionnant pour nous, ce que nous trouvons esthétique, ce que la vie nous envoie comme messages, etc. Il y a aussi les techniques de créativité qui sont utiles pour trouver de nouvelles avenues. Souvent, cela s’effectue sans que l’on s’en aperçoive, surtout lorsque nous nous amusons souvent à trouver de nouvelles idées, que l’on invite la créativité au quotidien dans notre vie.

C’est ce qui est arrivé pour ce qui est des motifs de mes sous-verres et du type de texture de la peinture utilisée. J’ai pris la même peinture que je choisis habituellement depuis plusieurs années et qui est à l’origine de mes nouvelles techniques de peinture que j’ai inventées et développées, que je nomme à effet 3-D. J’ai choisi de peindre des lapins, ce qui est courant lors de cette occasion, mais le fait d’utiliser un autre type de peinture avec une texture différente, donne un tout nouvel aspect. Ce sont des sous-verres faits à partir d’éléments de la nature que je récupère et qui sont donc écologiques, une valeur importante à mes yeux. De plus, j’ai pris le matériel d’art que j’avais à la maison pour être en accord avec mes valeurs de récupération et de moins consommer. Pour le reste, je peux dire que cela prend du temps à peindre car je mets quelques couches de vernis, mais cela est nécessaire afin que les sous-verres soient faciles à nettoyer.

Comme je suis plus favorable aux activités spontanées initiées par les enfants plutôt qu’aux activités animées par un adulte, pour avoir expérimenté les deux tout au cours de ma carrière et d’avoir fait une revue de littérature en ce sens, je vous présente ici un parcours d’inspiration qui peut nous mener à des projets créatifs personnalisés. Ici, il ne s’agit pas d’encourager à reproduire ces sous-verres mais à mettre en place un environnement favorisant les inspirations qui stimulent à créer selon ses passions et sa personnalité.

Par ailleurs, si vous décidez de faire des sous-verres, ils peuvent être créés par vous, les enfants ou en collaboration. Il se vend des rondins de bois ou de faux bois dans diverses boutiques, dont certains magasins de matériel d’art. À titre préventif de la covid-19, les magasins sont fermés actuellement, sauf concernant les achats en ligne, cela peut être une option pour vous en procurer. Mais si vous avez des bûches à la maison, des bouts de bois ou des retailles, cela est d’autant mieux, qu’ils peuvent servir en récupération pour les transformer en une multitude de projets créatifs. Les sous-verres auront ainsi des formes originales et uniques. Ça pourrait être aussi de petites planches que vous avez à la maison ou autres. Les enfants ont beaucoup d’imagination et se servent sans limite de leur créativité. Il va sûrement y avoir plusieurs idées auxquelles nous les adultes n’avons pas pensé. Le plus important pour stimuler la créativité des enfants est de mettre à leur disposition différents matériels qui permettent aux enfants de les transformer à leur guise. C’est plus intéressant pour eux de trouver dans la cour des bouts de bois que d’acheter les rondins parfaits qui ne sont pas toujours faits de bois, de toute façon. Chez l’enfant, avant que certains freins ne soient venus interrompre cet élan créatif, l’inspiration est instantanée et semble à l’infini. Avec le même matériel que j’ai utilisé ou autres, ils vont créer toutes sortes d’oeuvres. Ils vont avoir plusieurs idées qui partent dans tous les sens. C’est pour cette raison, entre autres, qu’il est préférable de ne pas montrer de modèles à reproduire.

Les photos, images, oeuvres sont là pour inspirer autres choses, qui correspond à l’inconscient de l’enfant plutôt que de tenter de faire pareil comme l’adulte, ce qui peut porter plus à la comparaison, à la compétition, et à jouer négativement sur l’estime de soi et qui peut décourager à créer. J’ai déjà été témoin de situations où des adultes avaient des attentes à l’égard des enfants, en ce sens qu’ils devaient reproduire le modèle de l’adulte, exactement pareil et que dans l’éventualité où ce n’était pas pareil, on disait aux enfants qu’ils n’étaient pas créatifs, qu’ils étaient paresseux, qu’ils ne s’appliquaient pas, qu’ils manquaient de concentration, qu’ils n’étaient pas habiles, etc. Il est possible que ces adultes se soient fait dire les mêmes choses lorsqu’ils étaient enfants. Cela peut avoir un impact sur la créativité, soit de faire en sorte de ne plus avoir le goût de réaliser ses idées. Donc, en vue de laisser place à la créativité des enfants, nous les adultes, ayons le rôle de les observer et de les encourager dans leurs élans créatifs en favorisant un environnement stimulant, plutôt que celui de les animer de A à Z. 🙂

Je vous souhaite Joyeuses Pâques!

Si vous en avez envie, suivez-moi dans cette aventure, en respectant vous aussi votre rythme, vos croyances, vos valeurs et autres.  Chacun est responsable de la manière dont il utilise le contenu de ce blogue.  Prenez que ce qui vous convient en utilisant votre libre arbitre car je ne détiens aucunement la vérité.  Ce que je pense aujourd’hui ne sera peut-être pas ma réalité de demain.

©Célébrons la créativité qui nous met en contact avec notre joie profonde et notre liberté d’être! Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice 2014-2021

Savons d’Halloween à la glycérine

Photo de la technique de brainstorming (non exhaustif) pour illustrer des bénéfices créatifs et des valeurs véhiculées qui peuvent être observés lorsque l’on fait vivre des expériences d’exploration aux enfants, en créant par exemple ses propres savons.

Comme l’enfant apprend davantage par observation, lorsque l’on fait nos savons maison, on peut donner le goût à celui-ci de le faire également et nos valeurs environnementales peuvent être transmises par le fait même.  L’enfant a du plaisir à faire les choses par lui-même et d’y ajouter sa créativité.  Il va probablement s’inspirer de son environnement, de ce qu’il aime ou d’autres aspects.  Lorsque l’enfant a un intérêt ou une passion pour un sujet donné ou un champ particulier, il va faire des apprentissages qui ne sont peut-être pas visibles aux yeux de l’adulte.  Comme par exemple, concernant la fabrication des savons, bien des domaines vont être explorés, soit la chimie, les arts, la cuisine, etc.   Mais est-ce si important de savoir tous les acquis faits par l’enfant pour telle ou telle activité?  C’est peut-être là la question à se poser plutôt que de se demander constamment « Qu’est-ce qu’il a appris et dans quel domaine? »

L’enfant apprend à chaque instant comme le mentionne Jean-Pierre Lepri.  Je vous invite à visiter son site web Éducation authentique et à lire ses lettres LÉA.  Il parle de l’apprentissage libre sous différentes formes.  J’ai déjà assisté à l’une de ses conférences et j’ai vraiment très apprécié sa communication.  Il est certain que cela va dans le sens de mes valeurs et croyances concernant l’enfant.  C’est ce que je prône depuis longtemps et que j’ai appliqué lorsque je travaillais avec les enfants et j’ai partagé le tout avec les étudiantes lorsque j’étais enseignante en techniques d’éducation à l’enfance au collégial.

En ce qui a trait à la confection de ces savons, vous pouvez vous inspirer d’un article que j’ai publié l’an dernier sur la fabrication de savons de Noël.  Voir Savons de Noël tout naturel datant du 15 décembre 2018.  Je retranscris ici l’essentiel, mais vous pouvez consulter l’autre article pour plus de détails.

Donc, voici des idées pour fabriquer vos savons à la glycérine, que vous pouvez faire avec les enfants ou même les laisser explorer avec observation et accompagnement au besoin.  C’est une activité tellement amusante à partager avec eux!

Je suis  une autodidacte concernant la confection de savons et je vais vous partager mes expériences en la matière mais si vous voulez plus de détails, je vous invite à consulter des sites et des livres spécialisés ou à contacter des professionnels.  Cela fait partie de la créativité, soit nourrir notre curiosité, faire nos propres recherches, approfondir nos connaissances, etc.

Pour l’achat de la glycérine, je vous suggère de magasiner dans les boutiques de produits naturels spécialisées car vous allez probablement payer moins cher, tout en obtenant une plus grande quantité.  Dans les boutiques d’art, les quantités sont moindres et plus chères en général.  Il importe de vous assurer que la glycérine utilisée soit 100% végétale afin de ne pas retrouver toutes sortes de produits plus ou moins naturels qui peuvent irriter la peau ou l’endommager.

J’utilise des huiles essentielles pour parfumer mes savons, mais si ces derniers sont destinés aux enfants ou fait avec eux, il est préférable d’utiliser d’autres matières naturelles de parfumer vos savons car certaines ne sont pas recommandées pour les jeunes, elles peuvent irriter.  Il y a même certains danger à considérer pour les plus jeunes et les femmes enceintes.  Là encore, je vous recommande d’effectuer des recherches plus approfondies sur le sujet pour faire un choix éclairé.

Même chose pour les couleurs que j’utilise qui sont naturelles et disponibles dans votre garde-manger, dans votre jardin ou facile à se procurer dans les magasins d’herboristerie ou autres magasins naturels.  Si ce sont des épices, soyez prudent dans le choix afin qu’elles soient douces pour la peau des jeunes enfants.   Donc, utilisez autres choses que des épices piquantes.  Pour obtenir la couleur désirée, il faut tenir compte que si elle est mélangée à la glycérine blanche, celle-ci sera plus pâle que si elle est mélangée à la glycérine transparente.

Pour fabriquer ces savons noirs d’Halloween, voici la démarche à suivre:

J’ai commencé par faire fondre de la glycérine transparente dans une poêle, à feu doux.  Lorsqu’elle est devenu liquide, j’ai ajouté de la spiruline en poudre jusqu’à ce que la couleur devienne très foncée.  Je voulais obtenir du noir. J’ai remplis presque aux rebord les moules aux motifs d’Halloween.  Ce premier modèle a été fait avec un moule à glaçons pour shooter  Les moules en silicone sont recommandés car c’est plus facile pour démouler le tout.

J’ai utilisé de la spiruline en poudre pour obtenir ce noir mais vous pouvez aussi prendre de la chlorelle en poudre.  C’est la quantité qui va faire la différence entre vert forêt ou noir.  Vous pouvez aussi mélanger les couleurs primaires pour fabriquer votre noir, en utilisant par exemple des épices en poudre.

Photo et savon à la glycérine: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Photo et savons à la glycérine: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Photo et savon à la glycérine: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Les savons à la glycérine oranges ont été colorés avec du curcuma en poudre.  Et ceux qui sont transparents ont été moulés dans des moules à glaçons pour shooter avec tout simplement de la glycérine transparente.  J’avais mis une lampe de poche allumée à l’intérieur de ces deux savons transparents.

Photo des savons que j’ai confectionné pour l’halloween: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

J’ai fait imprimer mes photos des savons à la glycérine que j’ai fabriqués afin d’avoir des cartes de souhaits d’Halloween qui peuvent servir comme marque place également.  Vous pouvez les acheter à ma boutique  Etsy: Energiecreatrice.

Photo et carte de souhait: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

J’ai fait imprimer mes photos des savons à la glycérine que j’ai fabriqués afin d’avoir des cartes de souhaits d’Halloween qui peuvent servir comme marque place également.  Vous pouvez les acheter à ma boutique Etsy: Centre d’énergie créatrice.

Photo et carte de souhaits: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

J’ai fait imprimer mes photos des savons à la glycérine que j’ai fabriqués afin d’avoir des cartes de souhaits d’Halloween qui peuvent servir comme marque place également.  Vous pouvez les acheter à ma boutique Etsy: Energiecreatrice.

Photo et carte de souhaits: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

J’ai fait imprimer mes photos des savons à la glycérine que j’ai fabriqués afin d’avoir des sacs écologiques d’Halloween qui peuvent servir pour vos emplettes également.  Vous pouvez les acheter à ma boutique Etsy: Energiecreatrice.

Photo et carte de souhaits: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

J’ai fait imprimer mes photos des savons à la glycérine que j’ai fabriqués afin d’avoir des sacs écologiques d’Halloween qui peuvent servir pour vos emplettes également.  Vous pouvez les acheter à ma boutique Etsy: Energiecreatrice.

Photo et carte de souhaits: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Photo et cartes à jouer: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Photo et cartes à jouer: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Si vous en avez envie, suivez-moi dans cette aventure, en respectant vous aussi votre rythme, vos croyances, vos valeurs et autres.  Chacun est responsable de la manière dont il utilise le contenu de ce blogue.  Prenez que ce qui vous convient en utilisant votre libre arbitre car je ne détiens aucunement la vérité.  Ce que je pense aujourd’hui ne sera peut-être pas ma réalité de demain.

©Célébrons la créativité qui nous met en contact avec notre joie profonde et notre liberté d’être! Nancy Demers du Centre d’énergie 2014-2021

Limonade du temps des fêtes

Carte mentale et photo: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice

Voici une recette toute simple pour donner de belles saveurs à votre eau avec des ingrédients et parfums qui font penser au temps des fêtes.  Inspirée par la limonade traditionnelle, mon intérêt pour les eaux parfumées, par noël qui approche et les agrumes que l’on retrouve souvent à cette période.

Si vous aimez découvrir de nouvelles saveurs, tout comme moi, vous pouvez inventer à l’infini, en vous aidant du livre parfait pour créer de nouvelles harmonies de saveurs.  Il s’agit de L’essentiel de Chartier-L’ABC des harmonies aromatiques en cuisine et à table.  Pour ma part, c’est un livre que je trouve génial et que j’utilise très souvent pour m’inspirer, pour découvrir de nouvelles façons d’agencer des aliments qui au départ ne semblent rien avoir en commun, pour apprendre à harmoniser de nouveau goût, pour se donner de nouvelles idées et pour bien d’autres raisons.  On retrouve les ingrédients par sections comme les fruits, les légumes, les épices, etc.  Si cela vous enchante, allez visiter son site web: www.francoischartier.ca et prenez le temps de regarder et lire ses livres, le tout pour des heures de plaisir.  J’ai tous ces livres qui sont en lien avec la cuisine et c’est vraiment de la créativité à l’état pur.  Quelle belle innovation!

Il y a aussi un autre livre que j’ai découvert quelques années auparavant, il s’agit de La bible des saveurs.  Le guide essentiel pour la créativité culinaire selon la sagesse des chefs les plus imaginatifs d’Amérique du nord.  Ce qui est intéressant c’est que les auteurs ont interviewé plusieurs chefs pour avoir leur opinion sur les associations de saveurs.  Avec ce livre, on peut également partir d’un ingrédient et trouver tout ce qui est en harmonie avec la pomme par exemple.  Autant en ce qui concerne les fruits, les légumes mais aussi les fines herbes, les condiments et autres.  C’est aussi un autre outil que j’utilise pour créer.

Il y a quelques années, j’avais eu l’idée justement de regrouper des recettes en notant les ingrédients principaux pour mieux voir les meilleures combinaisons de saveurs.  C’était long mais passionnant.  Quand j’ai vu le livre ci-dessus, j’ai arrêté de faire mon inventaire puisque d’autres personnes avaient pensé à cette idée avant moi et qu’ils avaient fait toute la démarche.  Même chose concernant le livre de François Chartier avec une touche d’originalité, puisqu’il a inventé une nouvelle branche, en mariant les saveurs grâce à l’étude des molécules.

Recette de limonade du temps des fêtes:

Dans un pichet de 2 litres environ, déposez des tranches de plusieurs agrumes:

1 grosse orange

1 tiers de pamplemousse

1 lime

1 citron

2 clémentines ou plus pour sucrer naturellement

Ajoutez:

1/2 tasse de canneberges fraîches ou congelées

1 grande branche de romarin

15 gouttes ou plus d’hydrolat au gingembre (sinon du gingembre frais râpé ou en tranches fines)

Eau d’érable ou sirop d’érable pour une touche plus ou moins sucrée

Remplir d’eau et garder au réfrigérateur quelques heures avant de déguster.  Ensuite, enlever les tranches ou les écorces de pamplemousses, de limes et de citrons si vous préférez un petit goût plus sucré.  Pour ma part, je les garde car j’aime bien l’amertume et l’acidité de cette limonade.  Au fur et à mesure, vous pouvez ajouter de l’eau, et ce, à quelques reprises.  Bien sûr, les saveurs seront un peu différentes.  Sinon, il est possible de remplir le pichet seulement lorsqu’il sera vide et d’attendre quelques heures, le temps d’infusion variant selon votre goût.  Ainsi, on peut remplir plusieurs fois le pichet en gardant les mêmes ingrédients jusqu’à ce que les agrumes aient rendu tout leur jus, c’est écologique!

Photo, carte mentale et associations d’idées: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice

Photos: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice

Et ça peut être encore plus écologique quand vous récupérez les fruits pour en faire un smoothie ou pour les déshydrater au four ou au déshydrateur afin de les inclure dans une recette ou pour décorer, bricoler, etc.  Une salade de fruits pourrait être une autre option.  Allez-y, trouvez d’autres idées grâce aux différentes techniques de créativité (voir ma carte mentale et l’association d’idées illustrées ci-haut)!  Pour ma part, j’ai choisi cette fois-ci d’utiliser mon déshydrateur et j’ai fait un petit centre de table avec le romarin et les canneberges (j’ai trouvé l’idée en faisant justement une association d’idées).  Il pourrait servir de cartes de souhaits ou être encadré et déposé sur un meuble ou encore accroché à un mur.

Pour terminer, je veux vous parler d’un ingrédient que j’aime et que j’utilise souvent, soit l’hydrolat pour ajouter une touche spéciale dans les recettes.  Je l’ai découvert il y a plusieurs années, et depuis je l’inclus dans à peu près tout.  Je choisis l’hydrolat biologique.  Plusieurs saveurs vous sont proposées, allez voir sur internet, il y a de beaux produits faits au Québec que vous pouvez commander en ligne.

Quelles sont vos découvertes côté produits locaux, aliments nouveaux, etc.?  Vous pouvez partagez vos idées, trucs et découvertes via vos commentaires sur ce blogue.  Je vous remercie d’avance et bonnes créations culinaires!

Si vous en avez envie, suivez-moi dans cette aventure des articles de mon blogue, en respectant votre rythme, vos croyances, vos valeurs et autres.  Chacun est responsable de la manière dont il utilise le contenu.  Prenez que ce qui vous convient en utilisant votre libre arbitre car je ne détiens aucunement la vérité.  Ce que je pense aujourd’hui ne sera peut-être pas ma réalité de demain.

©Célébrons la créativité qui nous met en contact avec notre joie profonde et notre liberté d’être! Nancy Demers du Centre d’énergie 2014-2021

Savons de noël tout naturel

Vous pouvez utiliser cette technique de créativité (carte mentale) pour trouver quelques idées afin de créer vos propres colorants et parfums naturels.  Carte mentale et photo: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Vous voulez faire vos propres savons et vous ne savez pas trop par où commencer?  Vous vous dites que la fabrication de savons s’inspirant des méthodes traditionnelles semblent compliquées et demandent plusieurs ingrédients?  Et bien, il y a la solution facile et rapide, soit les savons à la glycérine que vous connaissez probablement et que vous pouvez faire avec les enfants.  C’est une activité tellement amusante à partager avec eux!

Je suis  une autodidacte concernant la confection de savons et je vais vous partager mes expériences en la matière mais si vous voulez plus de détails, je vous invite à consulter des sites et des livres spécialisés ou à contacter des professionnels.  Cela fait partie de la créativité, soit nourrir notre curiosité, faire nos propres recherches, approfondir nos connaissances, etc.

Achats du matériel:

Pour l’achat de la glycérine, je vous suggère de magasiner dans les boutiques spécialisées de produits naturels car vous allez probablement payer moins cher, tout en obtenant une plus grande quantité.  Dans les boutiques d’art, les quantités sont moindres et plus chères en général.  Il importe de vous assurer que la glycérine utilisée soit 100% végétale afin de ne pas retrouver toutes sortes de produits plus ou moins naturels qui peuvent irriter la peau ou l’endommager.

Précautions:

J’utilise des huiles essentielles pour parfumer mes savons, mais si ces derniers sont destinés aux enfants ou fait avec eux, il est préférable d’utiliser d’autres manières de parfumer vos savons car certaines ne sont pas recommandées pour les jeunes, elles peuvent irriter.  Il y a même certains danger à considérer pour les plus jeunes et les femmes enceintes.  Là encore, je vous recommande d’effectuer des recherches plus approfondies sur le sujet pour faire un choix éclairé.

Même chose pour les couleurs que j’utilise qui sont naturelles et disponibles dans votre garde-manger, dans votre jardin ou facile à se procurer dans les magasins d’herboristerie ou autres magasins naturels.  Si ce sont des épices, soyez prudent dans le choix afin qu’elles soient douces pour la peau des jeunes enfants.   Donc, utilisez autres choses que des épices piquantes.  Pour obtenir la couleur désirée, il faut tenir compte que si elle est mélangée à la glycérine blanche, celle-ci sera plus pâle que si elle est mélangée à la glycérine transparente.

Créativité:

Consultez la photo de la carte mentale au haut de ce texte, c’est une technique de créativité, pour vous donner des premières pistes d’idées.   Et pour trouver vos propres idées et solutions adaptées à votre réalité, compléter cette technique de créativité à votre guise et au fur et à mesure que vous êtes inspirés, que vous avez des idées.  Demandez aux gens de votre entourage de vous aider dans cette recherche d’idées amusante.  Il est surprenant de voir tout ce que l’on peut découvrir quand on emprunte la voie de la créativité.  Les enfants sont des experts dans le domaine de la créativité!

Démarche pour les bonhommes en pain d’épices et les cerfs:

Pour un des bonhommes en pain d’épices et un des cerfs, j’ai commencé par faire fondre une demie livre de glycérine blanche dans une poêle, à feu doux.  Lorsque le savon est devenu liquide, j’ai ajouté des huiles essentielles de clou de girofle (entre 20 et 30 gouttes environ) et j’ai mis de la cannelle et du gingembre en poudre (environ 1 c. à café de chaque)  Utilisez une autre huile essentielle que le clou de girofle, si vous faites les savons avec ou pour les enfants .  J’ai ajouté du curcuma pour colorer naturellement.  J’ai rempli presque aux rebord deux moules, un bonhomme en pain d’épices et un cerf.  Les moules en silicone sont recommandés car c’est plus facile pour démouler le tout.

En ce qui concerne l’autre bonhomme de pain d’épices et l’autre cerf, j’ai commencé par mettre la glycérine transparente fondue dans un bol et j’ai ajouté une infusion de thé noir et mélangé le tout rapidement pour transférer le mélange dans les moules avant que ça ne fige.   J’ai rempli le moule concernant le cerf j’en ai mis la moitié dans le moule du bonhomme de pain d’épices.  J’ai attendu que ce soit bien sec pour ensuite faire fondre la glycérine blanche que j’ai colorée également avec le thé, en vue de remplir l’autre moitié du moule du bonhomme.  Avant de démouler les savons, on peut attendre environ 30 minutes à 1 heure.  Je n’ai pas mis d’huiles essentielles pour ces savons.

Démarche pour le Père Noël:

Avec des restes de glycérine transparente fondue, j’ai mélangé de la garance en poudre dans un petit bol.  C’est un colorant naturel d’une plante que l’on utilise entre autres pour la coloration des cheveux mais qui peut aussi servir pour les produits de beauté, les savons, etc.  À noter, ce n’est pas comestible.  Ensuite, j’ai mis le mélange dans le moule et comme il ne m’en restait pas assez pour couvrir tout le moule, cela m’a donné un savon plus mince.  Il se tient bien tout de même.  Si vous prenez un plus petit moule cela vous donnera l’épaisseur totale du moule.  Je n’ai pas ajouté d’huiles essentielles.

Démarche pour le sapin:

Cette fois-ci, j’ai commencé par prendre 150 grammes de glycérine transparente que j’ai fait fondre dans la poêle.  J’ai ajouté par la suite, de la chlorelle en petite quantité.  J’ai déposé cette première couche dans le moule.  Pendant que le tout fige, j’ai fait fondre de la glycérine blanche et j’ai mis également de la chlorelle.  Le vert est plus foncé sur le dessus car la glycérine transparente donne des couleurs plus foncées que la glycérine blanche.  Vous pouvez donner l’effet que vous voulez, ça peut être l’inverse, soit le vert plus pâle sur le dessus ou vous pouvez obtenir les mêmes tons pour les deux types de glycérine.

Avez-vous le goût d’essayer?  Quels sont les moules que vous avez à la maison que vous ne vous servez plus pour la cuisine et qui pourraient vous être utile pour fabriquer vos propres savons?  Quelles sont vos sources d’inspirations?  À vous d’expérimenter à votre guise.  Je vous souhaite beaucoup de plaisir à créer à l’infini!

Si vous en avez envie, suivez-moi dans cette aventure des articles de mon blogue, en respectant votre rythme, vos croyances, vos valeurs et autres.  Chacun est responsable de la manière dont il utilise le contenu.  Prenez que ce qui vous convient en utilisant votre libre arbitre car je ne détiens aucunement la vérité.  Ce que je pense aujourd’hui ne sera peut-être pas ma réalité de demain.

©Célébrons la créativité qui nous met en contact avec notre joie profonde et notre liberté d’être! Nancy Demers du Centre d’énergie 2014-2021