Recette d’eau d’érable infusée aux épices boréales

Photo d’un extrait d’une carte mentale pour illustrer le ou les déclencheurs qui jouent un rôle dans le tracé d’une idée créative. Sur la photo que vous voyez ci-haut, on peut remarquer que j’ai créé la carte mentale (technique de créativité) à l’aide d’objets qui font référence à la thématique de la cabane à sucre, au temps des sucres, à la visite d’une érablière. Photo et carte mentale: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

J’ai donc utilisé une table à pique-nique pour illustrer le repas de cabane à sucre, J’ai également voulu reproduire l’érablière avec les bûches, la neige, des éléments de la nature et autres. Tout ceci dans le but de présenter mes techniques de créativité d’une manière différente encore une fois et selon la thématique d’aujourd’hui.

L’inspiration peut provenir de diverses sources. Pour cette recette, c’est mon envie d’aller à la cabane à sucre qui a été le déclencheur. Comme il n’est pas possible pour l’instant d’aller manger sur place, j’ai créé un menu cabane à sucre à la maison et j’avais le goût d’utiliser mon eau d’érable. Mon idée combinée au fait que nous sommes maintenant rendu au printemps qui me donne le goût du jardinage et des premières fleurs, je me suis posée la question quelles sont les fleurs et les plantes typiques de cette saison qui pourraient être intégrées à une eau d’érable aromatisée? De plus, je voulais intégrer des ingrédients de la forêt et ceux qui me rappelle une érablière. J’ai fait une recherche pour savoir quelles sont les meilleures harmonies de saveurs.

J’ai testé pour l’instant trois infusions en mélangeant de l’eau d’érable avec des épices boréales. Et je suis agréablement surprise et épatée des parfums et du goût de chaque infusion.

Recette:

Eau d’érable

Pousses d’épinette

Pousses de sapin baumier

Pousses de peuplier baumier

Pour chaque infusion, j’ai remplie un petit pot de 125 ml d’eau d’érable. J’ai ajouté 2 à 3 pousses d’une des épices boréales mentionnées ci-haut. Je peux dire que les épices boréales que j’ai infusées individuellement sont excellentes après une journée passée au frigo. Vous pouvez faire vos propres tests pour savoir à quel moment les saveurs sont à leur meilleur. J’ai goûté aux infusions à température pièce. Je ne sais pas si c’est aussi bon lorsque l’eau est froide. C’est à essayer.

Photos des seaux d’eau d’érable infusée aux épices boréales: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Et vous, quels sont les aliments que Dame Nature nous offre qui vous inspirent pour aromatiser votre eau d’érable?

Si vous en avez envie, suivez-moi dans cette aventure, en respectant vous aussi votre rythme, vos croyances, vos valeurs et autres.  Chacun est responsable de la manière dont il utilise le contenu de ce blogue.  Prenez que ce qui vous convient en utilisant votre libre arbitre car je ne détiens aucunement la vérité.  Ce que je pense aujourd’hui ne sera peut-être pas ma réalité de demain.

©Célébrons la créativité qui nous met en contact avec notre joie profonde et notre liberté d’être! Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice 2014-2021

Peintures comestibles pour la Saint-Valentin.

Photo et mini carte mentale en image (poudre de betterave, poudre de cacao, poudre de vanille, pépites de cacao, pépites de caroube, pastilles de chocolat blanc, pastilles de chocolat noir, pépites de chocolat au lait, et boule de chocolat au lait) : Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

La créativité peut trouver sa source dans quelque chose de connu, un souvenir d’enfance, une expérience au travail, une passion, et la transférer dans un événement particulier actuel.

Ici, je me suis inspirée de mon expérience d’emploi d’été comme éducatrice en CPE, à l’époque où j’étais étudiante en psychologie à l’université. J’ai travaillé entre autres dans les groupes des poupons de 0-18 mois et j’aimais beaucoup participer aux activité artistiques avec eux, évidemment, puisque l’art fait partie de ma vie depuis ma plus tendre enfance. J’ai toujours osé faire de la peinture avec les très jeunes enfants. Bien sûr, j’utilisais que de la peinture comestible. Il arrive qu’en tant qu’adultes, nous ayons peur de peindre avec les bébés parce que nous croyons qu’ils sont trop petits, qu’ils ne sont pas capables, etc. Mais en réalité, il en est tout autre. Dès qu’ils sont en mesure de manger et de s’asseoir dans leur chaise haute, ils peuvent peindre. Je l’ai expérimenté assez souvent pour me souvenir de l’émerveillement répété auprès d’eux chaque fois qu’ils étaient en contact avec la peinture.

Certains adultes peuvent penser que le fait que de très jeunes enfants peignent avec leurs mains vont les inciter entre autres, à jouer avec leur nourriture et à manger avec leurs mains. Ils ont peur que l’enfant qui jouent avec sa nourriture, n’apprennent pas à bien tenir ses ustensiles et à manger comme un adulte. Mais au fait, ce sont des étapes importantes dans le développement de l’enfant. Plus on permet à l’enfant de jouer, plus il va pouvoir développer des habiletés qui vont lui servir dans tous les domaines. Cela va les aider également à mieux se connaître, à savoir ce qu’ils aiment et ce qu’ils ne veulent pas. Manger et peindre avec leurs mains leur donne l’occasion d’explorer, de découvrir, d’apprendre et aussi d’être en contact avec leurs cinq sens. C’est un appel à l’ouverture au niveau de leur personnalité.

Aujourd’hui, je vous propose en ce jour de la Saint-Valentin, une peinture comestible faite à partir de chocolat pour suivre le thème mais aussi des peintures avec des fruits couleurs passion, comme par exemple des framboises, des fraises, des canneberges, des sirops de bouleaux et de baies de sureau, des smoothies ou des jus, etc. Mais toutes autres idées avec d’autres couleurs sont à expérimenter avec les enfants. Si vous choisissez de leur offrir de la poudre de betterave, de vanille ou de cacao, il est important de la diluer auparavant avec assez d’eau pour que ça ressemble à de l’aquarelle et que ça ne soit pas incommodant pour eux, car les textures de poudre ne sont pas recommandées pour les plus jeunes.

Si vous ne voulez pas donner de chocolat ou de sucre à vos enfants, la caroube est une belle alternative. Il y a sûrement d’autres ingrédients de votre garde-manger et de votre réfrigérateur qui vont plaire autant aux enfants qu’aux parents. Par exemple, un reste de compote ou ce qu’ils mangent habituellement peuvent devenir des peintures comestibles.

Photo de pinceaux à maquillage et peintures comestibles (sirops dilués de bouleau et de baies de sureau) sur papier peint et aquarelle: Nancy Demers.

On peut utiliser avec les enfants des feuilles ordinaire ou pour l’aquarelle, du papier peint, ou tout autre papier, mais également des assiettes comme support artistique. Si vous avez d’autres idées de supports à essayer, faites-le. En premier lieu, restez ouvert aux propositions des enfants. Ils vont sûrement avoir une multitude d’idées auxquelles nous n’avons pas pensé. Si les enfants préfèrent les pinceaux, vous pouvez leur offrir ceux que vous avez dans votre cuisine pour badigeonner qui sont souvent en silicone ou bien leur donner la possibilité de se servir des ustensiles pour peindre, comme par exemple faire des lignes à l’aide d’une fourchette, d’un cure dents. Il y a également les pinceaux à maquillage et ceux d’artistes, neufs et et désinfectés (si vous pensez que vos plus jeunes vont les mettre dans leur bouche) qui sont amusants pour expérimenter.

Photo d’assiettes peintes avec de la peinture comestible (smoothie de camerises et cristaux de sucre doré, pépites de chocolat au lait fondu, pastilles de chocolat blanc fondu, cristaux de sucre doré dilué et poudre de betterave diluée): Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Si vous en avez envie, suivez-moi dans cette aventure, en respectant vous aussi votre rythme, vos croyances, vos valeurs et autres.  Chacun est responsable de la manière dont il utilise le contenu de ce blogue.  Prenez que ce qui vous convient en utilisant votre libre arbitre car je ne détiens aucunement la vérité.  Ce que je pense aujourd’hui ne sera peut-être pas ma réalité de demain.

©Célébrons la créativité qui nous met en contact avec notre joie profonde et notre liberté d’être! Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice 2014-2021

Salade festive de Noël

J’ai inventé cette recette le 12-01-20.  Elle est très différente du style que je fais habituellement.  Il est vrai que les contraintes nous amènent souvent hors des sentiers battus et nous surprennent agréablement lorsque l’on se laisse guider par notre créativité.

J’avais une grande quantité d’épinards et de roquette, alors j’ai choisis ces deux ingrédients comme base de cette nouvelle salade.  J’ai ajouté un peu de jalapeno car il était déjà haché finement.  J’ai haché des oignons verts que j’ai ajouté.  Comme croquant, j’aurais aimé prendre des graines de citrouilles mais elles étaient dans le congélateur.  Parfois j’en ai déjà de prête, mais là comme je ne pouvais les faire griller, j’ai opté pour les pistaches que j’achète déjà préparées.  Cela fait un petit bout de temps que je me suis lassée de manger des chips de betteraves en collation, mais l’idée m’est venue de les inclure dans la salade pour plus de croustillant. Dernièrement, je voulais faire quelque chose de différent avec cet ingrédient.  De plus, j’aime ajouter des betteraves dans certaines recettes mais cela dépend de la manière qu’elles sont apprêtées.  Je trouve que pour ce type de salade, cela va avec les saveurs et les textures.

Il me restait un peu de pâtes cuites, je les ai mélangées avec le tout.  Les betteraves lui donne une belle couleur rosée.  Je trouvais qu’il manquait quelque chose d’autre pour harmoniser les saveurs.  Je voulais quelque chose qui s’harmonise avec les betteraves.  J’ai donc pris des coeurs d’artichauts en boîte, toujours en considérant le contexte que je ne pouvais rien faire cuire ni utiliser le robot culinaire ou autres petits appareils électriques.  Pour ce qui est de la vinaigrette, j’ai fait l’une de celle que je préfère et qui est rapide à faire.  Mais cette fois-ci, j’ai ajouté le jus contenu dans la conserve d’artichauts, le tout dans un pot Masson.

Photo et salade festive: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice

Ingrédients de la salade et préparation (3-4 personnes):

4 tasses d’épinards

2 tasses de roquette

3 oignons verts

Quelques morceaux de jalapeno haché finement

Pistaches ou graines de citrouilles grillés, au goût

Chips de betteraves au goût

1 boîte d’artichauts dans l’eau et son jus

1 tasse de pâtes cuites (torsades ou autres)

Marinade:

1 gousse d’ail haché finement

1/2 tasse d’huile d’olive environ

1 1/2 c. à soupe de vinaigre de xérès

1/3 citron pour son jus

Fleur de sel et poivre

Jus de la boîte d’artichauts au goût (pour ma part, j’ai tout ajouté)

Dans un grand bol, mettre les épinards, la roquette, les jalapenos, les oignons verts, les artichauts et les pâtes cuites.  Disperser les pistaches et à la toute fin les chips de betteraves.  S’assurer qu’elles soient au-dessus pour garder le croustillant.

Faire la marinade dans un pot masson et l’ajouter à la dernière minute sur le dessus de chaque bol de salade pour garder la fraîcheur de la salade.  Ainsi, s’il vous reste de la salade pour une autre journée, elle ne sera pas flasque.  La vinaigrette se conserve quelques jours au réfrigérateur.

Photo et salade festive: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Si vous en avez envie, suivez-moi dans cette aventure, en respectant vous aussi votre rythme, vos croyances, vos valeurs et autres.  Chacun est responsable de la manière dont il utilise le contenu de ce blogue.  Prenez que ce qui vous convient en utilisant votre libre arbitre car je ne détiens aucunement la vérité.  Ce que je pense aujourd’hui ne sera peut-être pas ma réalité de demain.

©Célébrons la créativité qui nous met en contact avec notre joie profonde et notre liberté d’être! Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice 2014-2020

Vinaigre d’aquarelle aux couleurs d’arc-en-ciel

Se laisser agréablement surprendre par la vie, pour voir naître de nouvelles avenues, comme une promesse du printemps! C’est ce qui m’arrive dans le quotidien lorsque je suis dans le présent et que j’observe les touts petits cadeaux que la vie m’offre dans la simplicité! Ça n’arrive pas tout le temps, mais lorsque je suis dans la pleine conscience, je perçois la vie de manière plus positive même lorsqu’elle m’apporte des cadeaux mal emballés, pour reprendre l’expression de certains auteurs. J’aimerais que cela soit à chaque instant, mais quand ça arrive, je suis dans la gratitude. Ce qui importe, c’est de s’enthousiasmer pour de toutes petites choses comme nous l’apprennent les enfants, qui sont nos sages enseignants.

Au début du mois de février cette année, lorsque j’ai préparé le visuel à l’aide de miroirs, de mon brainstorming créé auparavant, pour mon article de blogue Exercices d’autoportraits pour une vision intérieure (publié le 02-02-2020), j’ai fait une découverte très intéressante pour une activité d’art que les enfants peuvent faire tout autant que les adultes.

J’ai écrit sur les petits miroirs avec des crayons feutres parfumés car je n’avais plus de crayons pour les vitres. Comme je voulais pouvoir effacer le tout par la suite, j’ai évidemment voulu utiliser autres choses que des feutres permanents. Lorsque j’ai dû effacer quelques fois certains mots, j’ai utilisé mon produit nettoyant fait maison avec de l’eau, du vinaigre et des huiles essentielles de citron et thym. Et c’est là que j’ai fait une belle découverte. Ça faisait des taches translucides comme avec l’aquarelle et les couleurs fusionnaient et cela donnait un très bel effet abstrait. J’ai eu envie de faire des expériences de dessins avec ce nouveau mélange de médiums pour créer de l’art différent. À ce moment, je me suis dit que je voulais développer des techniques à partir de cette nouveauté et de vous partager mes expériences par la suite. Les découvertes en art, en créativité ou dans d’autres domaines sont parfois ou même souvent faites sans que nous le cherchions réellement.

Quand je fais des découvertes, cela ne fait aucune différence de voir que la ou les nouvelles techniques de peinture puissent développer sur une oeuvre ou soient plutôt un prétexte pour s’amuser, pour jouer avec les couleurs, les textures, les formes, la lumière ou autres. C’est ainsi aussi que les enfants abordent l’art en général. Ils sont tellement ouvert à ce qui est, à ce que la vie leur propose et c’est ce qui fait que l’on peut voir tant d’étoiles dans leurs yeux, de sourires spontanés, d’ouverture, de liberté et de créativité. C’est un des secrets pour ressentir de la joie! Quand j’enseignais à la technique d’éducation à l’enfance, une intervention positive que je trouvais importante de transmettre était d’encourager le rayonnement de l’enfant plutôt que d’adopter une attitude ou un comportement qui soit comme un éteignoir. Pour ce faire, il importe d’être conscient des phrases que l’on dit aux enfants qui peuvent avoir un impact positif ou négatif sur leur art et leur créativité globalement. J’en reparlerai plus en détails dans un article ultérieurement.

Comme c’est le printemps, d’emblée j’ai eu le goût de dessiner des fleurs, car c’est quelque chose que j’aime vraiment faire. J’aime que ce soit simple et épuré en ce qui a trait à certaines de mes esquisses. Mais vous pouvez créer tout ce que vous voulez et sur diverses surfaces réfléchissantes comme les fenêtres et les miroirs de votre maison, mais aussi sur des couvercles transparents, des feuilles transparentes protectrices, etc. De plus, vous pouvez utiliser de vieilles fenêtres récupérées et les transformer pour en faire des tables, des plateaux, du faux-vitrail, etc. Cela amusera sûrement les grands autant que les enfants! 🙂

Je vais faire des tests avec divers types de surfaces transparentes comme mentionné ci-haut mais aussi des transparents que l’on se sert pour protéger des feuilles et aussi des emballages de fleurs transparents, etc. Je veux également tester des vernis pour voir si cela peut protéger mes oeuvres. J’ai testé la technique en faisant au préalable des dessins et en aspergeant le vinaigre par la suite et j’ai aussi testé l’inverse en mettant en premier lieu du vinaigre sur la surface et en dessinant avec les feutres ensuite et je n’ai pas remarqué de différences entre les deux méthodes.

Je trouve qu’il y a des ressemblances entre cette nouvelle découverte et la technique du pourring, et ce, même si je n’ai jamais essayé cette dernière. Je vous invite à visualiser des vidéos sur youtube qui présente des idées pour utiliser la technique du pourring. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé en apprendre plus en regardant plusieurs vidéos sur le sujet. Je trouve que cela peut vous inspirer pour tenter l’expérience avec les crayons de feutre et le vinaigre. Il est préférable toutefois d’omettre les huiles essentielles quand de jeunes enfants utilisent ce produit nettoyant naturel. Je vous encourage à lire davantage sur le sujet car il y a des restrictions concernant les femmes enceintes et les enfants en bas de six ans, concernant les huiles essentielles. Il faut savoir quelles sont les huiles essentielles éviter alors. Il existe des livres et des sites écrits par des professionnels compétents concernant les huiles essentielles. Prenez le temps de vous renseigner à ce sujet. Éventuellement, je pense vous préparer une liste d’ouvrages de références. Mais en attendant, je peux déjà vous référer les livres de Jacynthe René et de Kristine St-Laurent.

Par ailleurs, quand je fais un parallèle avec cette belle surprise de la vie et ce qui peut nous arriver dans le quotidien et dans les différentes sphères de notre vie, je peux dire que lorsque nous sommes présent à ce qui est, que ce soit même justement une petite chose de la vie, cela nous procure de la joie, du plaisir, un sourire. C’est la vie qui nous tend la main et le fait d’être ouvert nous permet de voir les cadeaux, peu importe leur forme, grandeur et autres caractéristiques et de les recevoir avec bonheur et de s’en émerveiller. L’émerveillement fait d’ailleurs partie de l’expérience de créativité. Soyons comme les enfants, gardons nos sens en éveil afin de sourire à la vie plus souvent, être plus spontané, avoir le goût d’explorer tout ce que la vie nous offre, d’accepter ce qui est, etc. Il est à noter que ce texte a été écrit avant la situation de la Covid-19. Ce que je peux dire actuellement, c’est qu’il importe encore plus de se concentrer sur le positif, sans pour autant nier les aspects négatifs ressentis par tout ce qu’implique cette situation. Je pense que plus on se permet de vivre les émotions de tristesse, de colère, etc. plus nous pouvons être en mesure de ressentir à nouveau la joie, le bien-être, la paix, etc.

Le printemps est justement une saison propice à s’émerveiller au renouveau. C’est la nature qui renaît. Cela nous enthousiasme de voir le réveil de tout ce qui fourmille dans cette belle nature. Aujourd’hui, célébrons l’arrivée des fleurs printanières!

Comme j’ai écrit ce texte avant le confinement dû à la Covid-19. J’avais l’intention de le publier au premier jour du printemps! Finalement, l’article n’était pas tout à fait prêt mais en le relisant en ce mois de mai, je me dis que cela s’applique tout autant à la situation que nous vivons actuellement. Accepter ce qui est, comme en parle Eckhart Tolle, voir les cadeaux de la vie, être dans la gratitude, savourer le moment présent, etc. Il est vrai que cela semble plus simple à dire qu’à faire, mais lorsque nous avons l’intention de faire ces changements positifs et que nous orientons nos actions en ce sens, on dirait que la vie met tout en place pour nous accompagner, nous aider à ressentir ceci un peu plus chaque jour. Essayez, c’est gratuit! 🙂

Si vous en avez envie, suivez-moi dans cette aventure, en respectant vous aussi votre rythme, vos croyances, vos valeurs et autres.  Chacun est responsable de la manière dont il utilise le contenu de ce blogue.  Prenez que ce qui vous convient en utilisant votre libre arbitre car je ne détiens aucunement la vérité.  Ce que je pense aujourd’hui ne sera peut-être pas ma réalité de demain.

©Célébrons la créativité qui nous met en contact avec notre joie profonde et notre liberté d’être! Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice 2014-2021

Sous-verres de Pâques 2020

Pour s’inspirer, il y a plusieurs voies qui nous aident à trouver des idées, qui sont des sources de créativité. Il y a quelques années lorsque j’ai créé ces sous-verres, je cherchais quelque chose de simple, aux lignes épurées, qui s’intègre bien aux rondins. C’était alors la période de Pâques, et j’imagine que les traditions de l’époque où j’étais enfant ont eues une influence sur moi. Il est vrai qu’enfant j’aimais beaucoup dessiner tout ce qui faisait penser à Pâques lorsque cette fête approchait. Même chose pour toutes les autres fêtes d’ailleurs! Donc, l’image d’un lapin s’est présentée d’elle-même.

J’avais du bois dans ma cour que je voulais récupérer pour en faire diverses créations et j’ai décidé entre autres de les utiliser pour en faire des sous-verres. L’idée vient en partie du fait que j’avais besoin de sous-verres mais aussi parce que j’aime les rondins de bois. J’aime les objets faits à partir de la nature. En plus, c’est gratuit et cela me permet de transformer les éléments de la nature pour en faire des objets utiles et artistiques. Bien sûr, je prends seulement ce qui n’est plus vivant. Je ne désire pas couper une branche pour faire de l’art. Je vais prendre celles qui sont par terre.

L’inspiration et la créativité sont souvent en lien avec tout ce qui nous entoure, ce que nous aimons, ce qui est important comme par exemple nos valeurs, ce qui est passionnant pour nous, ce que nous trouvons esthétique, ce que la vie nous envoie comme messages, etc. Il y a aussi les techniques de créativité qui sont utiles pour trouver de nouvelles avenues. Souvent, cela s’effectue sans que l’on s’en aperçoive, surtout lorsque nous nous amusons souvent à trouver de nouvelles idées, que l’on invite la créativité au quotidien dans notre vie.

C’est ce qui est arrivé pour ce qui est des motifs de mes sous-verres et du type de texture de la peinture utilisée. J’ai pris la même peinture que je choisis habituellement depuis plusieurs années et qui est à l’origine de mes nouvelles techniques de peinture que j’ai inventées et développées, que je nomme à effet 3-D. J’ai choisi de peindre des lapins, ce qui est courant lors de cette occasion, mais le fait d’utiliser un autre type de peinture avec une texture différente, donne un tout nouvel aspect. Ce sont des sous-verres faits à partir d’éléments de la nature que je récupère et qui sont donc écologiques, une valeur importante à mes yeux. De plus, j’ai pris le matériel d’art que j’avais à la maison pour être en accord avec mes valeurs de récupération et de moins consommer. Pour le reste, je peux dire que cela prend du temps à peindre car je mets quelques couches de vernis, mais cela est nécessaire afin que les sous-verres soient faciles à nettoyer.

Comme je suis plus favorable aux activités spontanées initiées par les enfants plutôt qu’aux activités animées par un adulte, pour avoir expérimenté les deux tout au cours de ma carrière et d’avoir fait une revue de littérature en ce sens, je vous présente ici un parcours d’inspiration qui peut nous mener à des projets créatifs personnalisés. Ici, il ne s’agit pas d’encourager à reproduire ces sous-verres mais à mettre en place un environnement favorisant les inspirations qui stimulent à créer selon ses passions et sa personnalité.

Par ailleurs, si vous décidez de faire des sous-verres, ils peuvent être créés par vous, les enfants ou en collaboration. Il se vend des rondins de bois ou de faux bois dans diverses boutiques, dont certains magasins de matériel d’art. À titre préventif de la covid-19, les magasins sont fermés actuellement, sauf concernant les achats en ligne, cela peut être une option pour vous en procurer. Mais si vous avez des bûches à la maison, des bouts de bois ou des retailles, cela est d’autant mieux, qu’ils peuvent servir en récupération pour les transformer en une multitude de projets créatifs. Les sous-verres auront ainsi des formes originales et uniques. Ça pourrait être aussi de petites planches que vous avez à la maison ou autres. Les enfants ont beaucoup d’imagination et se servent sans limite de leur créativité. Il va sûrement y avoir plusieurs idées auxquelles nous les adultes n’avons pas pensé. Le plus important pour stimuler la créativité des enfants est de mettre à leur disposition différents matériels qui permettent aux enfants de les transformer à leur guise. C’est plus intéressant pour eux de trouver dans la cour des bouts de bois que d’acheter les rondins parfaits qui ne sont pas toujours faits de bois, de toute façon. Chez l’enfant, avant que certains freins ne soient venus interrompre cet élan créatif, l’inspiration est instantanée et semble à l’infini. Avec le même matériel que j’ai utilisé ou autres, ils vont créer toutes sortes d’oeuvres. Ils vont avoir plusieurs idées qui partent dans tous les sens. C’est pour cette raison, entre autres, qu’il est préférable de ne pas montrer de modèles à reproduire.

Les photos, images, oeuvres sont là pour inspirer autres choses, qui correspond à l’inconscient de l’enfant plutôt que de tenter de faire pareil comme l’adulte, ce qui peut porter plus à la comparaison, à la compétition, et à jouer négativement sur l’estime de soi et qui peut décourager à créer. J’ai déjà été témoin de situations où des adultes avaient des attentes à l’égard des enfants, en ce sens qu’ils devaient reproduire le modèle de l’adulte, exactement pareil et que dans l’éventualité où ce n’était pas pareil, on disait aux enfants qu’ils n’étaient pas créatifs, qu’ils étaient paresseux, qu’ils ne s’appliquaient pas, qu’ils manquaient de concentration, qu’ils n’étaient pas habiles, etc. Il est possible que ces adultes se soient fait dire les mêmes choses lorsqu’ils étaient enfants. Cela peut avoir un impact sur la créativité, soit de faire en sorte de ne plus avoir le goût de réaliser ses idées. Donc, en vue de laisser place à la créativité des enfants, nous les adultes, ayons le rôle de les observer et de les encourager dans leurs élans créatifs en favorisant un environnement stimulant, plutôt que celui de les animer de A à Z. 🙂

Je vous souhaite Joyeuses Pâques!

Si vous en avez envie, suivez-moi dans cette aventure, en respectant vous aussi votre rythme, vos croyances, vos valeurs et autres.  Chacun est responsable de la manière dont il utilise le contenu de ce blogue.  Prenez que ce qui vous convient en utilisant votre libre arbitre car je ne détiens aucunement la vérité.  Ce que je pense aujourd’hui ne sera peut-être pas ma réalité de demain.

©Célébrons la créativité qui nous met en contact avec notre joie profonde et notre liberté d’être! Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice 2014-2021

Exercices d’autoportraits pour une vision intérieure

Photo et mini brainstorming associés aux exercices d’autoportraits: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Avez-vous déjà pensé ou expérimenté de faire votre autoportrait, que ce soit en vous dessinant, en vous peignant à l’huile, à l’acrylique, à l’aquarelle, etc.?  Est-ce que c’est quelque chose que vous envisagez prochainement?  Plusieurs peintres connus ont fait leur autoportrait une fois ou même plusieurs fois au cours de leur vie professionnelle.  L’autoportrait peut être une expérience enrichissante d’un point de vue technique.  On peut y pratiquer le dessin et la peinture de façon précise ou pas.  Cela dépend si vous préférez le figuratif ou l’abstrait ou même la fusion des deux.  Vous pouvez suivre des cours ou vous inspirer de livres, de sites, de vidéo qui vous montrent des techniques pour faire des visages, des cheveux, le corps et ses mouvements, etc.

Comme on peut le voir, l’autoportrait peut être une manière d’acquérir de nouvelles techniques de dessin et de peinture.  Mais il peut être également une invitation à une nouvelle aventure, celle de dessiner et de peindre en étant à l’écoute de son intuition.  Cela peut être une façon d’aller chercher de l’information concernant notre inconscient et de l’amener à la conscience.   Ça peut être une méthode pour se voir autrement que sur photo ou dans un miroir.  On dirait que c’est l’autre côté du miroir.  C’est une belle manière de faire de l’introspection et de prendre conscience de notre perception de nous-même, intérieure et extérieure.  Il est certain qu’il importe de rester prudent en ce qui a trait à l’interprétation que l’on peut faire de soi-même en analysant l’oeuvre présentant notre reflet.  L’autoportrait est comme un instantané.  Il nous représente à une date précise avec ce que l’on vit à cette période de notre vie, notre état d’âme du moment mais cela n’englobe pas toute notre personnalité.  Cela peut refléter une ou plusieurs émotions associées à cette journée mais aussi à la période où l’on peint notre autoportrait.

Par ailleurs, je veux faire ici le parallèle avec des exercices d’autoportrait effectués par les enfants.  Lorsque l’enfant explique spontanément son dessin à l’adulte concernant l’image qu’il a représenté de lui-même, il importe là encore de laisser les jugements et les interprétations de côté parce qu’il y a toujours des biais à l’interprétation et le premier consiste à se projeter.  Donc, il est possible que ce que l’on voit dans l’analyse de l’autoportrait de l’enfant nous concerne davantage.  De plus, il est essentiel de laisser l’analyse aux psychologues, aux art-thérapeutes et autres professionnels attitrés.

Toutefois, quand les enfants ressentent le besoin de décrire leur dessin, leur oeuvre, nous pouvons les écouter sans pour autant les questionner dans un but analytique.  En les écoutant tout simplement, en accueillant leur histoire, on peut apprendre à mieux les connaître, à voir leurs besoins au travers de ce qu’ils nous racontent.  Il arrive parfois que les enfants parlent alors d’une émotion qu’ils vivent à cet instant comme par exemple, une colère, une peine, etc.  Notre écoute empathique peut alors apporter un réconfort à l’enfant qui se confie à nous.

Comme je l’ai mentionné ci-haut, je trouve important de se retenir d’interpréter leur oeuvre mais plutôt de les écouter raconter ce qu’ils perçoivent car cela peut les aider, il peut y avoir écho en s’entendant parler, tout comme cela se produit chez l’adulte.  On ne sait pas nécessairement ce que cela va avoir comme impact positif sur eux, mais le travail peut se faire en douce tout de même.  Observons les changements positifs chez eux et célébrons leur liberté, leur joie, leur spontanéité et leur créativité.  C’est ce qui leur permet d’ailleurs de trouver des solutions à leur difficultés vécues, aux défis que la vie leur apporte.

Revenons à l’autoportrait de l’adulte.  Il y a plusieurs types d’exercices d’autoportraits, soit à l’aide d’une photo ou en se dessinant en regardant dans le miroir, soit de manière abstraite, soit en illustrant une caractéristique spécifique vous concernant, soit de manière spontanée, soit en représentant ce que vous souhaitez devenir, en vous présentant de dos, de profil, ou encore en présentant qu’une partie de vous-même, etc.  Bien sûr, l’autoportrait peut aussi être réalisé seulement à titre artistique grâce au dessin, à la peinture, aux techniques mixtes ou autres médiums d’art.

Pour ma part, les exercices d’autoportrait que j’ai réalisés étaient toujours dans le cadre de cours d’art, soit de dessin et de peinture.  Je ne pense pas que j’aurais eu l’élan pour le faire spontanément.  Mais aujourd’hui, j’ai le goût de revivre l’expérience pour le plaisir d’explorer avec des médiums d’art différents de l’huile et de l’acrylique, soit avec les nouvelles techniques mixtes que j’ai inventées et développées au fil des cinq dernières années.

 

Photo et autoportrait, Huile sur toile, 1997: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Il y a un peu plus d’une vingtaine d’années, dans le cadre des cours de dessin et peinture que je suivais dans une école d’art, j’ai eu le beau défi de faire mon autoportrait.  À ce moment, j’ai choisis une photo de moi, qui était à l’origine en noir et blanc, pour réaliser ce dessin, que j’ai mis en couleur grâce à la peinture à l’huile.  Je peignais alors principalement à l’huile. 

Lorsque l’on analyse notre oeuvre, pendant et après la réalisation de la toile, à différentes périodes dans le temps, on peut en faire l’interprétation que l’on veut et cela peut changer dans le temps.  Autrement dit, la perception que j’avais de la signification de mon autoportrait à ce temps là peut être différente de celle d’aujourd’hui ou pas.  Et ce que les autres peuvent percevoir peut être qu’un reflet de leur propre intérieur.  En psychologie, on nomme cela la projection.  Il importe d’être prudent quand il s’agit d’interprétation.  Il y a plusieurs facteurs qui influencent nos choix de représentation de notre autoportrait.  Par exemple, les couleurs, les textures, les formes, le thème, nos émotions du moment, nos passions et intérêts, nos valeurs,  les tendances du moment, etc.

Par exemple, concernant cette toile appartenant au passé, on peut voir que l’orange et le marine sont un clin d’oeil à mes couleurs favorites de l’époque.  Aujourd’hui encore, ce sont des couleurs que j’affectionnes particulièrement.  J’aimais également les photos sépias, c’est pourquoi j’ai voulu représenter ce type d’atmosphère sur ma toile.  C’était plus à la mode à cette période, cela a probablement influencé mon choix.  La nature et principalement les arbres font partie de mes intérêts et passions depuis toujours, on peut le remarquer sur cet autoportrait.  La position choisie, étant moi assise près d’un arbre, évoque mon intérêt pour l’introspection.  

 

Toile Liberté d'être et signature

Photo et autoportrait, Acrylique sur toile, 20 po. x 24 po., 2009: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.  Je peux créer ou peindre pour vous votre logo d’entreprise.  Pour plus de détails, visitez ma boutique Etsy: Energie créatrice:  www.etsy.com/ca-fr/shop/Energiecreatrice

Il y a un peu plus de dix ans, j’ai suivi un cours de peinture acrylique à l’université, sur le thème des couleurs.  L’exercice d’autoportrait demandait que l’on fasse le premier avec une couleur vive et le second avec sa couleur complémentaire, couleur froide mais en reprenant le même autoportrait.  Il y a tout un effet de perception d’un même sujet abordé par différentes couleurs, en monochrome, et de l’impact sur nos émotions.   Le premier autoportrait était dans les dégradés d’orange, une de mes couleurs préférées.  Après avoir terminé cette toile, j’ai vu l’aspect dynamique perceptible grâce à ces couleurs chaudes, contrairement à la seconde toile peinte avec des teintes de divers bleus pour le ciel et blanc pour les cheveux.  Comme ce sont des couleurs froides, il s’en dégageait des émotions plus profondes peut-être un peu plus ombragées.  J’avais l’impression alors de plonger dans des états émotionnels plus difficiles.  C’est incroyable comment cela peut nous faire voir différentes facettes de nous-même à une même période de vie puisque les deux autoportraits ont été réalisés l’un à la suite de l’autre.  Cela fait penser aux deux facettes d’une médaille.  C’est comme si je peux voir les aspects qui étaient facile à vivre à cette période versus mon regard face aux situations difficiles et aux défis que la vie m’apportaient alors.  J’aurais aimé vous montrer cette toile mais je n’ai pas pris de photo à ce moment et par la suite, j’ai repeint par-dessus.

Si vous en avez envie, essayez cet exercice.  Vous pourrez mieux voir par vous-même ces différences de perception.  De plus, c’est un exercice qui peut vous révéler des informations sur vous-même qui ne demandent qu’à faire surface.  Parfois, nous pouvons y trouver des réponses riches pour nous aider à avancer par rapport à une sphère de notre vie, par rapport à un questionnement, etc.

Dans un article précédent, je vous ai déjà parlé de l’histoire de mon autoportrait réalisé en 2009 dans les teintes orangées, fait il y a plus de dix ans, qui m’a servi pour créer mon logo de mon entreprise Centre d’énergie créatrice en 2014.  Pour plus de détails, voir mon article sur ce blogue intitulé: Intuition et passions, mes guides créatifs (11-01-19).

Photo et logo, 2014: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.  Je peux créer ou peindre pour vous votre logo d’entreprise.  Pour plus de détails, visitez ma boutique Etsy: Energie créatrice: www.etsy.com/ca-fr/shop/Energiecreatrice

L’autoportrait peut nous être utile de bien des manières, entre autres, lorsque l’on désire faire le bilan d’une année, d’une décennie ou plus.  Et aussi, c’est un exercice que l’on peut se servir pour poser une intention pour l’année à venir ou on peut voir plus large en regardant pour deux ans, cinq ans, dix ans ou même plus.  Cela peut être des qualités à développer, des comportements à modifier, un concept à explorer, etc.  C’est ce que je veux expérimenter lors des prochains mois.  Je vais m’inspirer de différents exercices de bilans proposés, des exercices de tableaux de réalisations, de la psychologie, de l’art-thérapie, etc.  Pour l’année 2020, je veux faire mon autoportrait de nouvelles façons et dans de nouveaux décors, avec mes nouvelles techniques que j’ai inventées et développées.  Je vais faire plus d’exercices de dessin et peinture avec différents médiums d’art. Donc, concernant mon autoportrait, j’aimerais le faire chaque fois avec un médium différent:

  • aquarelle
  • fusain
  • encre de Chine
  • pastel sec
  • pastel gras
  • crayons de couleurs
  • sanguine
  • faux-vitrail
  • etc.

Je pourrai vous montrer des photos de mes premiers exercices de l’année 2020, peints avec ces divers médiums artistiques, au fur et à mesure de leur réalisation.  Je ne me donne pas de délais, ni de quantités, afin que cela demeure une belle exploration artistique empreinte de plaisir, de spontanéité, de liberté et de joie.

Si cela vous inspire, vous pouvez aussi expérimenter des exercices d’autoportraits comme ceux-ci et partager par la suite vos expériences et photos sur ce blogue.  Bon cheminement!

Si vous en avez envie, suivez-moi dans cette aventure, en respectant vous aussi votre rythme, vos croyances, vos valeurs et autres.  Chacun est responsable de la manière dont il utilise le contenu de ce blogue.  Prenez que ce qui vous convient en utilisant votre libre arbitre car je ne détiens aucunement la vérité.  Ce que je pense aujourd’hui ne sera peut-être pas ma réalité de demain.

©Célébrons la créativité qui nous met en contact avec notre joie profonde et notre liberté d’être! Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice 2014-2021

Salade du temps des fêtes

Photo et carte mentale pour trouver des idées d’ingrédients rouge et vert pour cette salade de Noël: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Photo et salade du temps des fêtes: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Lorsque j’ai créé cette recette de Noël, il y a un ingrédient que je voulais absolument inclure, il s’agit du vinaigre balsamique blanc à la grenade, tout simplement parce que j’adore le goût et aussi car je trouve que cela fait festif.  Comme j’aime l’aïoli et bien j’ai décidé que ces deux condiments feraient partie de ma vinaigrette crémeuse.

C’est une recette que les enfants peuvent faire facilement seuls ou avec de l’aide, selon leurs intérêts et leurs besoins.  Les enfants, déjà en bas âge, aiment préparer des légumes, des fruits et autres ingrédients, tout en dégustant tout au long de la préparation de recettes.  Ils aiment utiliser du matériel de cuisine.  C’est toujours plus agréable pour eux de prendre de vrais ustensiles que d’en avoir en plastiques (jouets pour enfants).  Par exemple, les enfants peuvent prendre des cuillères de bois, non seulement pour mélanger les ingrédients de cette recette mais aussi dans des contextes de jeux où ils font semblant de cuisiner.  Avec l’adulte qui laisse les enfants explorer tout en faisant de l’observation participative ou non et en donnant des consignes de sécurité, les touts-petits peuvent aussi participer, s’amuser et apprendre naturellement.  Cela peut les motiver et favoriser, par ailleurs, une relation saine à la nourriture.  Lorsqu’ils se sentent impliqués, ils peuvent avoir plus le désir de goûter de nouveaux aliments.

Ingrédients (pour 4 personnes environ):

2 tasse ou 1/3 livre de bébé roquette

1 livre de choux de bruxelles

1 à 2 échalotes française

1 tasse de canneberges séchées

Aïoli maison ou acheté (vegan ou pas)

Vinaigre balsamique blanc à la grenade

1 tasse de pistaches grillées

Fauxmages de parmesan, parmesan ou les deux

Arilles de grenade

Préparation:

Étendre dans un large bol ou une grande assiette de service, la roquette.  Dans un robot culinaire, hacher finement les choux de bruxelles et les échalotes.  Ajouter le tout sur la roquette.  Parsemer, selon la quantité désirée, les canneberges séchées, les arilles de grenade, les pistaches grillées et le fauxmages ou fromage.  Verser un filet de vinaigre balsamique blanc à la grenade sur le dessus.  Étendre également en filet l’aïoli.  Mélanger et servir.

Si vous préférez, vous pouvez diviser les ingrédients dans 4 bols à salade au lieu de tout mettre dans une grande assiette de service et de verser la vinaigrette à la dernière minute, dans chacun des bols.

Bonne dégustation!  Je souhaite à tous un magnifique temps des fêtes!

Si vous en avez envie, suivez-moi dans cette aventure, en respectant vous aussi votre rythme, vos croyances, vos valeurs et autres.  Chacun est responsable de la manière dont il utilise le contenu de ce blogue.  Prenez que ce qui vous convient en utilisant votre libre arbitre car je ne détiens aucunement la vérité.  Ce que je pense aujourd’hui ne sera peut-être pas ma réalité de demain.

©Célébrons la créativité qui nous met en contact avec notre joie profonde et notre liberté d’être! Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice 2014-2021

Savons d’Halloween à la glycérine

Photo de la technique de brainstorming (non exhaustif) pour illustrer des bénéfices créatifs et des valeurs véhiculées qui peuvent être observés lorsque l’on fait vivre des expériences d’exploration aux enfants, en créant par exemple ses propres savons.

Comme l’enfant apprend davantage par observation, lorsque l’on fait nos savons maison, on peut donner le goût à celui-ci de le faire également et nos valeurs environnementales peuvent être transmises par le fait même.  L’enfant a du plaisir à faire les choses par lui-même et d’y ajouter sa créativité.  Il va probablement s’inspirer de son environnement, de ce qu’il aime ou d’autres aspects.  Lorsque l’enfant a un intérêt ou une passion pour un sujet donné ou un champ particulier, il va faire des apprentissages qui ne sont peut-être pas visibles aux yeux de l’adulte.  Comme par exemple, concernant la fabrication des savons, bien des domaines vont être explorés, soit la chimie, les arts, la cuisine, etc.   Mais est-ce si important de savoir tous les acquis faits par l’enfant pour telle ou telle activité?  C’est peut-être là la question à se poser plutôt que de se demander constamment « Qu’est-ce qu’il a appris et dans quel domaine? »

L’enfant apprend à chaque instant comme le mentionne Jean-Pierre Lepri.  Je vous invite à visiter son site web Éducation authentique et à lire ses lettres LÉA.  Il parle de l’apprentissage libre sous différentes formes.  J’ai déjà assisté à l’une de ses conférences et j’ai vraiment très apprécié sa communication.  Il est certain que cela va dans le sens de mes valeurs et croyances concernant l’enfant.  C’est ce que je prône depuis longtemps et que j’ai appliqué lorsque je travaillais avec les enfants et j’ai partagé le tout avec les étudiantes lorsque j’étais enseignante en techniques d’éducation à l’enfance au collégial.

En ce qui a trait à la confection de ces savons, vous pouvez vous inspirer d’un article que j’ai publié l’an dernier sur la fabrication de savons de Noël.  Voir Savons de Noël tout naturel datant du 15 décembre 2018.  Je retranscris ici l’essentiel, mais vous pouvez consulter l’autre article pour plus de détails.

Donc, voici des idées pour fabriquer vos savons à la glycérine, que vous pouvez faire avec les enfants ou même les laisser explorer avec observation et accompagnement au besoin.  C’est une activité tellement amusante à partager avec eux!

Je suis  une autodidacte concernant la confection de savons et je vais vous partager mes expériences en la matière mais si vous voulez plus de détails, je vous invite à consulter des sites et des livres spécialisés ou à contacter des professionnels.  Cela fait partie de la créativité, soit nourrir notre curiosité, faire nos propres recherches, approfondir nos connaissances, etc.

Pour l’achat de la glycérine, je vous suggère de magasiner dans les boutiques de produits naturels spécialisées car vous allez probablement payer moins cher, tout en obtenant une plus grande quantité.  Dans les boutiques d’art, les quantités sont moindres et plus chères en général.  Il importe de vous assurer que la glycérine utilisée soit 100% végétale afin de ne pas retrouver toutes sortes de produits plus ou moins naturels qui peuvent irriter la peau ou l’endommager.

J’utilise des huiles essentielles pour parfumer mes savons, mais si ces derniers sont destinés aux enfants ou fait avec eux, il est préférable d’utiliser d’autres matières naturelles de parfumer vos savons car certaines ne sont pas recommandées pour les jeunes, elles peuvent irriter.  Il y a même certains danger à considérer pour les plus jeunes et les femmes enceintes.  Là encore, je vous recommande d’effectuer des recherches plus approfondies sur le sujet pour faire un choix éclairé.

Même chose pour les couleurs que j’utilise qui sont naturelles et disponibles dans votre garde-manger, dans votre jardin ou facile à se procurer dans les magasins d’herboristerie ou autres magasins naturels.  Si ce sont des épices, soyez prudent dans le choix afin qu’elles soient douces pour la peau des jeunes enfants.   Donc, utilisez autres choses que des épices piquantes.  Pour obtenir la couleur désirée, il faut tenir compte que si elle est mélangée à la glycérine blanche, celle-ci sera plus pâle que si elle est mélangée à la glycérine transparente.

Pour fabriquer ces savons noirs d’Halloween, voici la démarche à suivre:

J’ai commencé par faire fondre de la glycérine transparente dans une poêle, à feu doux.  Lorsqu’elle est devenu liquide, j’ai ajouté de la spiruline en poudre jusqu’à ce que la couleur devienne très foncée.  Je voulais obtenir du noir. J’ai remplis presque aux rebord les moules aux motifs d’Halloween.  Ce premier modèle a été fait avec un moule à glaçons pour shooter  Les moules en silicone sont recommandés car c’est plus facile pour démouler le tout.

J’ai utilisé de la spiruline en poudre pour obtenir ce noir mais vous pouvez aussi prendre de la chlorelle en poudre.  C’est la quantité qui va faire la différence entre vert forêt ou noir.  Vous pouvez aussi mélanger les couleurs primaires pour fabriquer votre noir, en utilisant par exemple des épices en poudre.

Photo et savon à la glycérine: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Photo et savons à la glycérine: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Photo et savon à la glycérine: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Les savons à la glycérine oranges ont été colorés avec du curcuma en poudre.  Et ceux qui sont transparents ont été moulés dans des moules à glaçons pour shooter avec tout simplement de la glycérine transparente.  J’avais mis une lampe de poche allumée à l’intérieur de ces deux savons transparents.

Photo des savons que j’ai confectionné pour l’halloween: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

J’ai fait imprimer mes photos des savons à la glycérine que j’ai fabriqués afin d’avoir des cartes de souhaits d’Halloween qui peuvent servir comme marque place également.  Vous pouvez les acheter à ma boutique  Etsy: Energiecreatrice.

Photo et carte de souhait: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

J’ai fait imprimer mes photos des savons à la glycérine que j’ai fabriqués afin d’avoir des cartes de souhaits d’Halloween qui peuvent servir comme marque place également.  Vous pouvez les acheter à ma boutique Etsy: Centre d’énergie créatrice.

Photo et carte de souhaits: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

J’ai fait imprimer mes photos des savons à la glycérine que j’ai fabriqués afin d’avoir des cartes de souhaits d’Halloween qui peuvent servir comme marque place également.  Vous pouvez les acheter à ma boutique Etsy: Energiecreatrice.

Photo et carte de souhaits: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

J’ai fait imprimer mes photos des savons à la glycérine que j’ai fabriqués afin d’avoir des sacs écologiques d’Halloween qui peuvent servir pour vos emplettes également.  Vous pouvez les acheter à ma boutique Etsy: Energiecreatrice.

Photo et carte de souhaits: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

J’ai fait imprimer mes photos des savons à la glycérine que j’ai fabriqués afin d’avoir des sacs écologiques d’Halloween qui peuvent servir pour vos emplettes également.  Vous pouvez les acheter à ma boutique Etsy: Energiecreatrice.

Photo et carte de souhaits: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Photo et cartes à jouer: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Photo et cartes à jouer: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Si vous en avez envie, suivez-moi dans cette aventure, en respectant vous aussi votre rythme, vos croyances, vos valeurs et autres.  Chacun est responsable de la manière dont il utilise le contenu de ce blogue.  Prenez que ce qui vous convient en utilisant votre libre arbitre car je ne détiens aucunement la vérité.  Ce que je pense aujourd’hui ne sera peut-être pas ma réalité de demain.

©Célébrons la créativité qui nous met en contact avec notre joie profonde et notre liberté d’être! Nancy Demers du Centre d’énergie 2014-2021

Recette vegan de pâte à modeler d’Halloween

Créer vos propres recettes de pâte à modeler en utilisant des techniques de créativité comme sur cette photo.  J’ai choisi la technique de carte mentale (c’est l’une de mes préférées).  Photo et carte mentale: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Photos et pâte à modeler, étendue avec des rouleaux à pâte texturés: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Cette recette peut être effectuée par des enfants.  Pour faire vivre une  belle expérience aux enfants à travers leurs cinq sens, ils peuvent faire cette recette seuls, avec les adultes ou en petits groupes d’enfants.  S’ils sont plusieurs, chacun peut pétrir une partie de la quantité totale et ajouter la couleur qu’il veut.  Si l’enfant le fait seul, il peut aussi faire plusieurs portions de différentes couleurs.

Laissez l’élan créatif de l’enfant s’exprimer par l’exploration.  Cela signifie qu’il est possible que ce dernier décide d’ajouter des ingrédients ou autres choses dans sa recette.   Il peut ne pas vouloir suivre la recette ou la suivre en partie.

Par exemple, si l’enfant veut ajouter des fleurs d’automne et bien, vous pouvez lui demander ce qu’il pense faire pour réaliser cette idée.   Voici deux exemples de questions ouvertes qui invitent l’enfant à trouver ses solutions et les moyens pour les réaliser. « Que peux-tu faire? »  « Comment vas-tu faire? »

Nous, les adultes, sommes souvent surpris de voir toutes les idées créatives que les enfants nous proposent.  La créativité ce n’est pas seulement faire de l’art, tous les domaines font appel à la créativité, mais c’est aussi trouver des solutions.  Il est certain qu’un enfant qui a l’inspiration d’ajouter des fleurs dans sa pâte à modeler, va trouver une façon de matérialiser cette idée.  Et  comme les freins à la créativité semblent moins présents chez les enfants (cela dépend toutefois de l’âge, de l’historique, de la personnalité de l’enfant et de bien d’autres facteurs) que chez les adultes en général.  L’enfant va s’ajuster à ce qui se présente à lui.  C’est la meilleure façon d’observer et d’apprendre, et surtout les expériences vécues par l’enfant lui permettront d’avoir du plaisir.

L’adulte a un rôle d’accompagnateur à ce moment.  Il peut être là pour fournir le matériel au besoin.  Cela va aider l’enfant dans sa créativité quand il y a un aspect qu’il trouve difficile à réaliser seul.

L’adulte peut aussi faire sa recette en compagnie de l’enfant ou des enfants.  Le défi parfois pour les adultes c’est d’aider l’enfant sans tenter d’influencer les choix de l’enfant ou de ne pas mettre des freins à sa créativité.  Le but c’est de le laisser créer et trouver ses idées et ses solutions tout au long de l’expérience.

Recette de pâte à modeler à la citrouille:

Vous pouvez doubler facilement la recette ou la diviser pour que l’enfant ait ses ingrédients et que vous ayez aussi une portion pour votre recette si vous le désirez.

1 1/4 tasse de farine (avec ou sans gluten).  Récupérer la farine que vous aimez moins ou de la farine de blé, si par exemple vous mangez maintenant du sans gluten

1/2 c. à thé de poudre à pâte (sans alun) si vous en avez

1/8 tasse de sel

1/4 tasse d’eau chaude ou d’hydrolat au parfum d’automne par exemple ou encore ça peut être une infusion de thé chaï ou autres.  Belle récupération des sachets de thé, de tisane ou de plantes et des hydrolats qui sont sur le point d’être périmés

1/4 c. à soupe d’huile (locale, qui respecte l’environnement selon vos valeurs)

7 à 8 gouttes d’huile essentielle*, ou 1/2 c. à thé d’épices moulues de votre choix

1/4 tasse + 3/4 c. à s. purée de citrouille ou autres courges ou utilisez d’autres fruits en purée, selon le parfum et la couleur désirés

Curcuma moulu ou râpé quantité selon votre choix de couleur

Dans un grand bol mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel ensemble.  Ajouter l’eau chaude ou l’hydrolat chauffé et mélanger à nouveau.  Par la suite, mettre les gouttes d’huile essentielle dans l’huile car c’est ainsi qu’elle se dissout et ajouter le tout au mélange, ainsi que la purée de citrouille.

*Mise en garde: si vous utilisez de l’huile essentielle dans la recette, elle doit être manipulée et ajoutée par un adulte.  Ce n’est pas conseillé auprès des enfants en bas âge.  Il y a plusieurs huiles essentielles qui ne sont pas appropriées aux enfants et aux femmes enceintes. Je ne suis pas une spécialiste des huiles essentielles même si je suis passionnée.  J’ai lu plusieurs livres spécialisés sur le sujet et je vous invite à faire de même avant d’utiliser les huiles essentielles.  À noter qu’il importe de choisir une huile essentielle douce afin qu’elle soit recommandée pour les enfants car certaines d’entre elles sont trop irritantes pour eux.  Je suis une autodidacte et une passionnée d’huile essentielle mais il est préférable de  vérifier auprès de spécialistes ou d’ouvrages spécialisés afin d’être certain d’utiliser la ou les huiles essentielles sécuritaires pour eux.  Il importe donc de vous référer aux experts, soit en personne, en consultants des livres de références ou sur internet en s’assurant du sérieux des sites en questions.  Faites vos recherches.  Il y a certaines précautions à tenir compte auprès des enfants.

Choisissez un parfum d’épices, d’hydrolats ou autres si les enfants sont jeunes, plutôt que les huiles essentielles pour leur sécurité car certaines peuvent causer des irritations, brûlures ou autres.

Vous pouvez utiliser plus d’une huile essentielle qui vont vous donner un parfum d’automne personnalisé.

Si vous voulez changer la couleur de votre pâte à modeler, vous pouvez ajouter du curcuma.  Ajoutez-en une petite quantité à la fois jusqu’à la couleur désirée.  Il y a aussi d’autres ingrédients qui peuvent colorer votre pâte.  Expérimentez pour plus de créativité!

Lorsque tous les ingrédients sont mélangés, pétrir la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène.  Ajouter de la farine ou de l’eau au besoin, dans l’éventualité où la pâte soit trop collante ou trop sèche.

Elle se conserve très bien au congélateur.

Photos de la technique de créativité mind mapping présentant une liste non exhaustive des aliments qui colorent en jaune, orange, brun, beige, vert, rouge, etc.  Toutes des couleurs de l’automne.   Cela peut donner aussi des idées pour parfumer la pâte.  Photo et carte mentale:  Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.

Si vous en avez envie, suivez-moi dans cette aventure, en respectant vous aussi votre rythme, vos croyances, vos valeurs et autres.  Chacun est responsable de la manière dont il utilise le contenu de ce blogue.  Prenez que ce qui vous convient en utilisant votre libre arbitre car je ne détiens aucunement la vérité.  Ce que je pense aujourd’hui ne sera peut-être pas ma réalité de demain.

©Célébrons la créativité qui nous met en contact avec notre joie profonde et notre liberté d’être! Nancy Demers du Centre d’énergie 2014-2021

Buddha bowl vert printemps

Photo et carte mentale: Nancy Demers du Centre d’énergie créatrice.  Carte mentale aux couleurs du printemps, représentant l’inspiration spontanée, intuitive à partir d’un condiment, soit le vinaigre balsamique aux pommes vertes.  Vous pouvez compléter cette technique de créativité en partant des idées qui vous inspirent le plus sur la photo ci-dessus.

Ça faisait longtemps que j’avais utilisé ce vinaigre balsamique.  J’ai voulu créer une recette autour des saveurs, couleurs et parfums typiques aux pommes vertes.  J’ai regardé dans le réfrigérateur et dans le garde-manger et j’ai pris tous les ingrédients qui m’intéressaient à ce moment.  J’ai donc voulu intégrer des nouilles de konjac car j’adore les utiliser dans mes buddha bowl.  C’est tellement bon et ça remplace bien les pâtes lorsque l’on veut avoir des recettes sans gluten.  Depuis que j’ai découvert cet ingrédient, je l’utilise souvent.  J’aime la texture et le goût.

Je me suis demandée quels sont les ingrédients que j’ai à la portée de la main qui sont en harmonie de saveurs avec ce vinaigre?  Bien sûr, j’ai pris une pomme verte pour accentuer cette saveur.  Pour un peu de couleurs, j’ai choisi du chou rouge.  Je n’avais pas de chou vert la première fois.  Mais je me suis dit alors que la prochaine fois, j’ajouterais du vert.  C’est ce que j’ai fait aujourd’hui pour prendre des photos du bol.  Comme j’adore les pistaches et que j’en mets souvent dans mes salades, il allait de soit que j’en ajoute tout comme la levure alimentaire.  Pour un équilibre des saveurs, j’ai mis des oignons verts.

Cette fois-ci, j’ai ajouté de la laitue boston et des mini feuilles de kale.  Je n’avais pas de roquette, sinon j’en aurais mis.  Je le recommande pour plus de saveurs, ainsi que du faux-mages à râper ou du parmesan râpé.

Pour ce qui est de la vinaigrette, j’ai fait la même chose que pour une autre salade que j’ai créée, soit de mélanger de l’aïoli avec le vinaigre balsamique aux pommes vertes.  Souvent, j’utilise celui à la pomme grenade.

Lorsque j’ai eu terminé d’assembler le tout, je me suis rendue compte que j’avais choisi des ingrédients d’un vert tendre.  Cela m’a fait penser aux couleurs du printemps.  J’ai créé cette recette quelques jours avant le printemps.  Je crois que j’avais hâte que cette saison arrive!  Ces couleurs m’ont beaucoup inspirée.  C’est d’ailleurs ce que j’aime beaucoup du printemps, toutes ces teintes de vert tout tendre.  Or, j’ai peint souvent des paysages du printemps.

C’est une recette qui peut être faite par les enfants ou avec eux Les enfants aiment nous aider ou préparer quelque chose pour nous.  Selon leurs intérêts et habiletés, il est possible que les enfants choisissent de sortir tous les ingrédients sur le comptoir, de couper ou déchirer à la main certains ingrédients, de placer le tout dans un grand bol, d’y mettre leur touche personnelle, de décorer la table, etc.  L’important est de les laisser explorer et d’intervenir pour les aider seulement lorsqu’ils demandent votre aide.  C’est vrai que cela peut être plus difficile pour certains adultes mais pour les enfants cela leur permet la liberté de créer, d’apprendre, de choisir, en plus de leur procurer du plaisir et de la joie de pouvoir offrir quelque chose qu’ils ont fait.  Plusieurs apprentissages se font à leur insu, soit de développer leur sens des saveurs, des couleurs, des textures, de se connaître davantage quant à leurs préférences, d’en savoir davantage au sujet des ingrédients et du vocabulaire de cuisine, etc.

Ingrédients:

  • 1 pomme verte en fines tranches
  • 1 poignée de pistaches
  • 1 oignon vert
  • 1 poignée de chou vert ou rouge en fines tranches
  • 1 poignée de salade boston
  • 1 poignée de bébé chou kale
  • 1 poignée de roquette
  • 1 paquet ou demi paquet de nouilles de konjac
  • levure alimentaire au goût
  • vinaigre balsamique aux pommes vertes au goût
  • aïoli, mayonnaise ou vegannaise au goût
  • fleur de sel au goût
  • poivre au goût
  • faux-mages ou fromage au goût

Mettre les nouilles au milieu du bol et placer chaque ingrédient autour de ces pâtes.  Dans un mini bol, mélanger 2 portions de mayonnaise pour une portion de vinaigre balsamique aux pommes vertes et placer ce mini bol dans le bol de salade ou verser tout simplement la vinaigrette en filet sur le dessus de chaque ingrédient.

Voilà une recette rafraîchissante pour cette belle saison qui commence!  Photos accompagnées de mon dessin au pastel De nature paisible, et de la carte de souhaits imprimée à partir de ce dessin.

De nature paisible: dessin aux pastels secs, 9,5 »X 12,5 » (feuille Canson de couleur verte, pastels secs durs, pastels secs semi-tendres, pastels secs tendres et crayons pastels).  Ce pastel m’a inspiré pour créer la photo du Buddha bowl.  Cela me rappelle le printemps et les couleurs étaient appropriées.  Vous pouvez acheter ce pastel à ma boutique Etsy: Energiecreatrice: www.etsy.com/ca-fr/shop/Energiecreatrice

Voici mon dessin aux pastels secs que j’ai fait imprimer sur des cartes de voeux que vous pouvez vous procurer à ma boutique Etsy: Energiecreatrice: www.etsy.com/ca-fr/shop/Energiecreatrice.  Ces cartes sont des cadeaux à offrir ou à s’offrir qui ont une deuxième vie lorsqu’elles sont encadrées pour un décor écologique.

Vous arrive-t-il d’être si inspiré par un seul ingrédient en raison de sa couleur, son parfum, sa texture, etc. et d’inventer spontanément une recette que vous n’auriez pas créée autrement?

Je vous souhaite un magnifique printemps!

Si vous en avez envie, suivez-moi dans cette aventure, en respectant vous aussi votre rythme, vos croyances, vos valeurs et autres.  Chacun est responsable de la manière dont il utilise le contenu de ce blogue.  Prenez que ce qui vous convient en utilisant votre libre arbitre car je ne détiens aucunement la vérité.  Ce que je pense aujourd’hui ne sera peut-être pas ma réalité de demain.

©Célébrons la créativité qui nous met en contact avec notre joie profonde et notre liberté d’être! Nancy Demers du Centre d’énergie 2014-2021